L’épicerie locavore
Grenoble

Agriculteurs d’aujourd’hui

Les agriculteurs et agricultrices sont de plus en plus nombreux à mettre fin à leurs jours en France. Même si des structures ont été mises en place pour leur venir en aide, le malaise est profond. En Isère, il existe une association membre du réseau Solidarité Paysans National qui aide les agriculteurs dans leur démarches administratives et judiciaires : Ecout’Agri 38 - 04 76 93 91 43

Mais, il existe aussi des agriculteurs "heureux", peut-être plus chanceux, moins endettés, ou dont les exploitations ne sont pas remises en cause par le diktat de certains nouveaux modes de consommation.
Une nouvelle génération revient au lien avec la nature et avec le consommateur, de plus en plus de femmes choisissent ce métier...

J’aimerais partager le billet de l’un de ces agriculteurs, Frédéric Soffiotti, à Sospel dans l’arrière pays niçois.
De Soffiotti, nous vendons les confitures d’agrumes, l’huile d’olives, la tapenade et parfois la minestrone, excellente alternative au "bouillon cube".

« Ce matin nous nous sommes réveillés avec une page blanche ….

La neige est arrivée jusqu’à nous, comme un peu partout en France, en saupoudrant arbres, feuilles, herbes, jardin …
et de cette pause forcée, dans la récolte des olives en cours,
cette page blanche, comme une invitation à vous donner des nouvelles,
voire même, parce qu’il est encore temps, vous souhaiter une bonne année !

Pour nous l’année a bien commencé, comme elle avait bien fini d’ailleurs, le nez dans les oliviers, à jouer à Tétris pour placer les filets sous les arbres, à faire tomber les olives avec le peigne, mettre tout ça dans des cagettes, les charger dans la 4L, rentrer à la maison effeuiller, peser, les porter au moulin et rentrer avec de l’huile toute fraîche, pimpante, ardente …

Belle récolte en cours
Nous sommes sur les bases d’une belle récolte, autant sur les olivettes de Piène, que sur Sospel, même si elle n’est pas encore terminée. La neige et la pluie de ces prochains jours devrait permettre aux olives de reprendre un peu de volume pour commencer à les mettre au sel.

L’année 2018 aura été suffisamment pluvieuse au printemps, suffisamment chaude en été, puis ce qu’il faut de pluie à l’automne pour que la promesse des fleurs se transforme bien en fruits, que la chaleur contrarie les mouches et que l’automne humide fasse bénéficier de sa douceur à l’huile et nous empêche de récolter trop tôt !

Normalement, nous pourrons proposer nos deux crus cette année,

- L’huile d’olive vierge extra, Biologique, cru "Timo et Nino", produite sur les olivettes de Piène Haute, entre 400 et 500 mètres d’altitude, une terre marneuse, ouverte aux influences maritimes, que les moines Cisterciens de l’Abbaye de Lérins ont entièrement dédiée à la culture de l’olive, et dont quelques spécimens quasiment millénaires parsèment les olivettes de Piène.
Cette année la douceur domine, les effluves d’herbes coupés et de vert sont encore très présentes, au palais des arômes d’artichaut, une très légère amertume et la présence de tanins … une belle huile à réserver pour les crudités, les poissons ...

- L’huile d’olive vierge extra, Biologique, cru “Amandine”, produite sur les olivettes de Sospel, entre 500 et 600 mètres d’altitude, sur une terre argilo-calcaire, soumise aux influences montagnardes, que mon Papa, dans une volonté presque monacale, a planté, replanté et sur-planté (un peu plus de 1000 arbres) après le gel destructeur de 1985.
La production tardive, en limite du biotope de l’olivier, est rare, régulièrement absente. Nous sommes au début de la récolte, mais déjà les premières presses dévoilent une très grande douceur, de l’amande fraîche, de la crème fraîche, du beurre ! Très appréciée par une clientèle du Nord, on peut également s’en amuser en pâtisserie.

- Les cousines de l’apéritif, la pâte d’olive et la tapenade continuent à exprimer leurs différences.

- Pour les agrumes, après le coup de froid de fin février, notre producteur de confiance à Menton a subit de lourdes pertes, tant sur la fin de récolte que sur les fleurs, et donc sur les promesses de la récolte de cet hiver ! Nous avons finalement trouvé un autre producteur, sur St Laurent du Var, en Protection Biologique Intégrée et depuis mi janvier nous avons commencé à travailler les citrons. Les oranges douces arrivent dès demain … et les oranges amères sont en avance … elles sont là aussi !
L’avantage, c’est que tout est quasiment disponible dès à présent … l’inconvénient reste pour moi de tout faire en même temps, olives, citrons, oranges douces et amères !!!! heureusement qu’il pleut ces jours ci, cela réduit mon champs d’action.

- du côté des autres produits, tomates vertes façon niçoise, minestrina, sauces, jardinières de légumes façon Rochetta, pommella, caramel de poire et autres confitures d’été … tout cela n’a pas fait long feu !
Pour les fruits, c’est Dame Nature qui prévoit, par contre, pour les légumes à transformer, nous allons continuer à augmenter la mise en production et donc d’ici peu mettre les graines en pépinières.

Grâce à vous tous, épiciers, bouchers, détaillants, primeurs, pâtissiers, aubergistes … qui avez choisi de mettre notre travail en avant, l’année 2018 fut une belle réussite, vous réalisez désormais 70 % de notre chiffre d’affaire, contre 10 % il y a seulement 3 ans.
Nous sommes heureux de travailler comme cela, certains d’entre vous nous ont même proposé des collaborations autour de produits personnalisés et nous en sommes orgueilleux !

En décembre 1999, en quittant Labo Moderne à Paris, mon chef m’avait écrit :
“Le but n’est pas l’important, c’est le chemin qui y mène qui est l’essentiel. Que le tien soit parsemé d’espoir.”

Etre agriculteur aujourd’hui n’est pas de tout repos, certes, mais vous avoir comme intermédiaire avec les clients et un choix que nous ne regrettons pas » !

L’épicerie locavore

1 place Marval
(quartier Championnet)
38000 GRENOBLE
06 88 68 74 83
epicerie@locavore.fr

Mardi au vendredi
9h00 - 12h30 / 15h00 - 19h00
Samedi
9h30 - 12h30 / 15h00 - 19h00

fermé dimanche et lundi